Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Tout Moi

  • : Et pourtant...
  • Et pourtant...
  • : Tu es beau, intelligent, riche et sévèrement membré ? Comme moi ! Tu es donc ici chez toi, fidèle lecteur ! Tu es blonde à forte poitrine (ou même brune à petite poitrine), bienvenue aussi, fidèle lectrice !
  • Contact

Profil

  • whynot

On tape la discute sur msn ?

A Lire, À Relire

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:37

Bon, ça, c’est pas nouveau ! En effet, qu’y a-t-il de mieux que la bande dessinée ?!? A l’exception de Dita Van Teese, pas grand-chose, je vous l’accorde !


 

Dita2.jpg

(c'est juste pour mon quota de Dita quotidien !)

 

Figurez-vous qu’il y a quelques mois de ça, au Cultura le plus proche, pour un certain nombre de bd achetées, nous avions un livre de poche en cadeau. Je ne me souviens plus trop les titres qui étaient disponibles… sauf un : « Dieu est un pote à moi » !

 

dieu-pote.jpg

 

 

Si cet ouvrage avait eu pour titre « Mon ami Jésus » ou encore « Dieu existe », je ne l’aurais même pas regardé ; mais là, ça m’a tout de suite parlé !

C’est un certain Cyril Massarotto qui signe ce chef-d’œuvre (ça n’engage que moi) que j’ai littéralement adoré !

 

cyril_massarotto.jpg

 

Du coup, je me suis précipité sur « Je suis l’homme le plus beau du monde », encore une réussite ; et le petit papa Noël a eu le bon goût de m’apporter deux autres de ses bouquins « la petite fille qui aimait la lumière » et son petit dernier « le premier oublié » dont je vous reparlerais (certainement) d’ici peu.

Mais en attendant, voici un court extrait de « Dieu est un pote à moi » :

 

« Salut toi

-          Mais qu’est-ce que je fais là ? T’es qui ?

-          Tu sais bien qui je suis.

-          Tu es…

-          Vas-y, dis le.

-          Tu es… Dieu ?

-          Tu vois, ce n’était pas si difficile ! Bien sûr que je suis Dieu. C’est comme ça que tu m’imaginais, non ?

-          Oui, mais de là à te voir pour de vrai… Alors tu existes vraiment ?

-          Bien sûr que j’existe !

-          Non, non, je le crois pas. C’est pas possible…

-          Allez, s’il te plait, ne fais pas comme les autres à passer des heures à te demander si c’est un rêve ou si tu es mort. Non tu n’es pas mort, oui je suis Dieu, oui j’existe, oui tu es bien en train de me parler. Tout ça n’est pas pour la télé, je ne suis pas un comédien avec une barbe blanche, il n’y a pas de caméra cachée. Que vous êtes pénibles ces derniers temps ! Avant, c’était vraiment moins compliqué… Ça y est, tu es rassuré ?

-          Je ne sais pas, je crois que j’hallucine…

-          Oh ! Qu’il est fatiguant ! Allez, je te renvoie chez toi, appelle-moi quand tu seras moins suspicieux. »

 

Il fait un petit geste de la main et me revoilà dans mon salon, assis sur mon canapé exactement comme tout à l’heure, avant que je me retrouve dans le ciel. Eh oui, je viens de me rendre compte que je parlais à Dieu, et qu’il habite dans les nuages. Comme Casimir en fait. Mais bon, en pas tout à fait pareil, Dieu il est super impressionnant, honnêtement il en jette.

 

Je crois qu’il faut que je fasse le point : j’ai trente ans, jamais eu de soucis psychiatriques, pas bu d’alcool aujourd’hui et pas consommé de drogue depuis longtemps. Alors il vient de se passer quoi, là ? J’étais en train de ne rien faire devant ma télé, et tout d’un coup, je suis aveuglé par une sorte de flash et en moins d’une seconde je suis dans le ciel, en train de parler avec un vieux mec qui, selon toute vraisemblance, est Dieu. En tout cas, c’est le mec qui ressemble le plus à Dieu que j’aie jamais rencontré. Et puis, il faut se rendre à l’évidence, je ne vois pas qui d’autre aurait pu faire une chose pareille, la téléportation et le décor… C’est sûr, c’est bien lui. Alors là, c’est la meilleure ! Dieu m’a appelé, il m’a fait venir chez lui, il m’a parlé ! Incroyable ! Je suis une sorte de prophète ou quoi ? Il veut certainement me transmettre un message à délivrer au reste de l’Humanité ou quelque chose dans le genre… Il faut que je sache. Je vais l’appeler comme il m’a dit de le faire :

 

« Euh… Dieu ? »

Le même flash que tout à l’heure et me revoilà devant lui :

« Alors, tu t’es calmé ?

-          Attends, mets-toi à ma place, rencontrer Dieu, ça fait quelque chose ! Un peu comme la fois où j’ai vu Ophélie Winter pour de vrai dans la rue…

-          Merci de la comparaison…

-          Non mais tu comprends ce que je veux dire ! C’est pas que je te compare, c’était pour donner un exemple !

-          Oui, oui, j’avais compris, je peu te taquiner un peu, non ?

-          Parce que Dieu, ça taquine ?

-          Ne dis pas « ça » quand tu parles de moi s’il te plait, je ne suis pas un objet. Mais en effet, je taquine, comme tu dis. Je rigole même, et je fais des blagues aussi ! Tu verras avec le temps que je ne suis pas du tout comme tu m’imagines.

-          Là je t’avoue que je m’attends à tout… Au fait, tu préfèrerais peut-être que je te dise vous, non ?

-          Pas besoin, de toute façon tu t’es déjà habitué à me dire tu. Je ne crains pas le manque de respect tu sais, je n’ai pas vraiment les mêmes sentiments que vous, les hommes, à ce niveau là pas de problème d’ego puisque je suis Tout. Enfin, c’est une façon de parler, comment t’expliquer… ? Tu vois, mon plus gros problème quand je choisis de parler avec quelqu’un, c’est de faire abstraction de l’immense majorité de ce que je fais pour simplement parvenir à me faire comprendre. C’est un exercice de style assez fatiguant.

-          Ah ! Parce que tu ressens des trucs physiquement et moralement ?

-          Evidemment. Mais si tu le veux bien, on en reparlera plus tard, quand tu seras prêt.

-          Et je serai prêt quand ?

-          Dans peu de temps, rassure-toi.

-          C’est zarbi quand même… ah, pardon, zarbi ça veut dire bizarre, c’est du verlan. Ah pardon, verlan ça veut dire…

-          Non mais tu me prends pour qui ? Ton voisin de palier, un vendeur d’aspirateur à domicile ? Je te rappelle que je suis Dieu. Je parle toutes les langues, tous les dialectes, je comprends et je sais tout ce qui sort de la bouche de tous les Hommes. Voici le Savoir numéro Un : en ce qui vous concerne, vous les Hommes, je suis omniscient. Tu sais ce que ça veut dire ?

-          A priori, que tu sais tout sur nous.

-          Bravo ! Tu as intégré le Savoir Numéro Un.

-          Ouais super, j’ai gagné quoi ?

-          Je peux rallonger ton sexe de quelques centimètres, tu es partant ? Allez, ça ne sera pas de trop…

-          C’est pas possible d’être aussi vulgaire ! Je sais pas, fais quelque chose, tu devrais tenir ton rand de Dieu quand même ! Y’a pas une déontologie des dieux, un comportement approprié ?

-          Alors voici deux choses de plus à retenir pour toi : Savoir numéro Deux, il n’y a qu’un Dieu, c’est moi. Savoir numéro Trois, tout ce qui a trait aux Hommes, c’est moi, donc je peux tout me permettre. L’amour, c’est moi, la poésie c’est moi, la vulgarité c’est aussi moi, la littérature c’est moi, la musique c’est moi, l’humour c’est moi…

-          La modestie c’est quelqu’un d’autre apparemment…

-          Tu es vraiment comme je te savais. Tu balances des vannes à Dieu, sans le moindre scrupule ! Essaie de te rendre compte : tu te moques de Dieu !

-          En même temps je me sens tellement à l’aise avec toi, comme si on se connaissait déjà…

-          C’est normal, tous ceux qui me rencontrent ont cette impression. J’ai toujours veillé sur toi comme sur vous tous. Je te connais mieux que tu ne te connais. Je suis un peu ton père, un peu tes amis, on est en famille quand on est ensemble.

-          C'est-à-dire ?

-          C'est-à-dire que tu me connais toi aussi. Tu existes, donc tu me connais. Je suis un peu de toi, et toi un peu de moi. Mais je vais te laisser tranquille un moment, tu y repenseras au calme. Avant de te quitter, je te livre le Savoir numéro Quatre, qui est aussi le dernier : tu ne dois pas accorder à notre rencontre plus d’importance qu’elle n’en a réellement. Tu comprendras avec le temps, comme le reste. Allez, à bientôt. »

 

 

La suite ne vous coûtera pas plus de 6,50€ en édition de poche ! Avouez que ce serait dommage de s'en passer, non...? Allez, faites vous plaisir !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by whynot - dans Mes bouquins
commenter cet article

commentaires

:0014: ♥ dom ♥ 06/01/2013 08:10


Et toi, la pub te rapporte combien ???


Allez, passe un bon dimanche, Whynotounet !


whynot 06/01/2013 11:52



C'est à Vous, fidèles lecteurs qu'elle rapporte quelque chose : le plaisir de lire un excellent bouquin !

Bon dimanche à toi Domounette, le mien s'annonce chargé, j'ai un planning à tenir : glander toute la journée sur le canapé !!!