Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Tout Moi

  • : Et pourtant...
  • Et pourtant...
  • : Tu es beau, intelligent, riche et sévèrement membré ? Comme moi ! Tu es donc ici chez toi, fidèle lecteur ! Tu es blonde à forte poitrine (ou même brune à petite poitrine), bienvenue aussi, fidèle lectrice !
  • Contact

Profil

  • whynot

On tape la discute sur msn ?

A Lire, À Relire

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 09:49

Salut les gens ! Je vous ai manqué ? Ne vous en faites pas, c’est normal… et réciproque en plus ! Je m’en veux de vous avoir été infidèle et, du coup, d’être à l’origine d’une vague de suicides sans précédent parmi vous, fidèles lecteurs et gens de bon goût (pléonasme plus qu’évident) !

 

 

 

Mais comprenez bien que, quoiqu’en disent les « autres » (je veux dire par là « la vulgaire populace », « le bas peuple », ceux qui, à l’inverse de vous (et surtout de moi), n’ont pas la chance de faire partie de l’élite, non pas de la nation, terme qui, avouons le, serait quelque peu réducteur, mais bel et bien de l’Humanité), quoiqu’en disent « les autres », disais-je avant d’être interrompu par une parenthèse aussi nécessaire à ce récit qu’une bière dans ma main gauche à l’instant même où j’écris ces quelques lignes qu’un œil sur ma fesse gauche (dont, au passage, la beauté n’a rien a envier à aucune autre fesse… à part peut-être à sa jumelle, ma fesse droite, elle aussi très belle), bref, disais-je (saloperie de parenthèses, décidément) : on ne fait pas toujours ce que l’on veut !

 

Effectivement, tout ça pour en arriver là, j’avoue que le rouge me monte autant au front qu’un autre rouge, prénommé Saint Émilion, m’est descendu au foie hier midi !

 

Oui, on n’a pas toujours le choix ! C’est mon excellent ami, Eric Woerth, qui m’a sorti cette idiotie lorsqu’il est venu me chercher à Orly le 11 juillet dernier, après la coupe du monde de foot (où les bleus se sont bien distingués… pas forcément dans le bon sens du terme, mais bon). C’est d’ailleurs un peu à cause de lui si j’ai écourté mes vacances… En fait, à la base, j’accompagnais la sélection batave sur le chemin du retour, à la demande de Béa, plus connue sous son appellation officielle : sa majesté Béatrix (autre bonne amie de longue date car lointaine cousine). Cette dernière m’avait prié, de la rejoindre en son palais de Noordeinde Huis Ten Bosch afin de, je cite, « faire une teuf à tout péter célébrer une seconde place, acquise de bien belle manière, avec de l’alcool, de la drogue et des putes de luxe néanmoins une certaine retenue dont seuls les gens de notre rang savent faire preuve ».

 

Mais c’était sans compter sur les sms que m’avait envoyé Ricou (nous sommes très liés) alors que j’étais dans l’avion : « salut WN, ma vieille couille de loup ! J’ai besoin que tu me rendes un petit service, à moi (et à la France aussi d’ailleurs), je passe te prendre à l’aéroport et on file à mon cabinet. A de suite… et laisse les hotesses de l’air tranquille, je ne vais pas te couvrir à chaque fois, déjà que Le Monde commence à se douter de quelque chose… » A l’égard de tout ce que nous avions vécu lui et moi dans les rizières du Vietnam, je ne pouvais décemment pas le laisser tomber et acceptais de lui venir en aide.

 

Adieu donc alcool, drogue et putes de luxe veaux, vaches, cochons et bonjour l’austère cabinet d’Eric où nous attendait déjà un homme, genre de croisement entre passe-partout (pour la taille) et Darth Vador (pour le côté obscur). « AH Nico, je t’avais pas reconnu !!! » Grand nerveux devant l’Eternel, c’est lui qui ouvrit les hostilités pendant que moi, j’ouvrais plutôt une bière :

 

-         Alors, p’tit zizi, t’as été supporté les 23 branleurs qui prétendent jouer au foot et être payés des fortunes pour ça en plus ?!

-         Ben ouais ! Mais eux au moins, ils ne perçoivent pas une paie A VIE après avoir bossé que 5 ans, si tu vois c’que j’veux dire, nabot !

-         Ouais ben en tous cas, je leur ai collé une sacré soufflante à ces cons là, t’aurais vu c’que j’ai balancé à l’aut’ peigne-cul de Raymond aussi !!! Et mon salaire ne regarde que moi !

-         Le salaire ? Ok, parlons de TES retraites alors : tu vas en palper autant que les différents postes que tu as occupés au sein du gouvernement, ou tu vas en faire don au centre d’entrainement des Bleus à Clairefontaine ?!?

 

Avant que Nico n’ait eu le temps de monter sur ces grands chevaux (enfin, façon de parler, vu sa taille, il serait plus enclin à monter sur de petits poneys shetland nains), Eric intervint : « justement, WN, tu ne crois pas si bien dire, c’est justement au sujet du régime des retraites pour lequel j’aurais besoin d’un petit coup de main, je patauge là… »

 

C’était donc cela…

 

L’idée jaillit de mon cerveau à la vitesse d’un pet qui file sur une toile cirée (cherchez pas, moi non plus j’arrive pas bien à visualiser la chose, mais j’aime bien l’image quand même) : « ben écoute, c’est tout con, il suffit d’envoyer les gens en retraite un peu plus tard ! Je sais pas moi, 65 ans au lieu de 60 par exemple, ça devrait suffire… »

 

A cet instant, j’ai tout de suite senti une certaine réticence de leur part :

   - Ricou : non mais ça va pas mieux, t’es complètement barré ma parole ! C’est les vuvuzélas qui t’ont rendu con ou quoi ?!?

   - Nico : c’est clair, la prochaine fois que tu suces un clown, évite d’avaler, ça m’a l’air un peu trop fort pour toi mec !!!

Ce à quoi j’ai répondu par un pertinent « ben quoi… ? »

 

Une fois le choc passé, ils entrèrent un peu plus dans les détails, m’expliquant que le français était un être rétrograde, ne pensant qu’à lui, n’en n’ayant rien à carrer des autres et même de ses descendants préférant profiter d’un système à la dérive même si ce sont ses enfants qui en souffriront les conséquences, s’accrochant à ses avantages, tel l’arapède à son rocher.

 

Moi aussi de mon côté, j’avais quelques arguments qui, pensais-je, étaient dignes de peser (au moins un minimum) dans la balance, comme par exemple le vieillissement de la population, associé au fait qu’il y est de moins en moins d’actifs pour payer de plus en plus de retraites ; « tiens, un exemple à la con : imagine que les progrès de la science soient tels que l’homme vivrait jusque 300 ans. Tu crois qu’il serait possible de continuer à fixer l’âge de la retraite à 60 ans et laisser les mecs se branler les roudoudous le reste de leur vie, soit les 4/5ème de leur existence ? Non ! Ben alors ?!?

 

« Ouais, c’est pas faux… mais tu vas voir qu’ils vont nous gaver genre « pénibilité » et tout le toutim… »

 

Le contre argument de Ricou était non seulement judicieux, mais aussi recevable ! C’est certain qu’ils y a réellement des métiers plus pénibles que d’autres, « il suffit de définir lesquels et d’instaurer un régime spécial pour ces derniers, sans aller jusqu’au cas par cas » (quoique…)

 

C’est vrai, c’est normal de tenir compte de cette donnée ! Prenons plusieurs exemples…

 

Les cheminots, vous savez, les hommes qui, quand ils ne sont pas en grève, font avancer les trains en pelletant du charbon (ce qui leur vaut, aujourd’hui encore, une prime de charbon) ? Ça c’est un métier difficile ! Heureusement, comme ils font un jour de grève sur trois, ils ont un peu de temps pour aller se reposer à la montagne, à la mer où partout ailleurs puisqu’eux et leur famille ne payent pas le train ou un faible pourcentage du prix du billet…

 

Et le corps enseignant alors ? Moi, travailler 20 heures par semaines 8 mois par an, je pourrais pas, trop pénible ! Du coup, pour s’occuper le reste du temps, ils ont trouvé le truc : la grève ! En même temps, il y a un souci de synchronisation, ils ne font jamais grève en vacances alors que c’est là qu’ils ont le plus de temps ! Tiens, la rentrée cette année, c’était un jeudi. Et bien dès le mercredi, la veille de reprendre le taf, il y avait déjà un préavis de grève déposé pour le mardi suivant !!! C’est-y pas beau ça ?!?

 

Pareil, il faut mettre au point un régime spécial pour les cultivateurs (Pascal, si tu me lis) ! Ils palpent plein de « blé » (humour) quand la récoltent est bonne, et quand elle est mauvaise, ils touchent de « l’oseille » (re-humour) par le biais de subventions nationales voire européennes ! Autant rouler en Jaguar, ça en jette, mais comparé à une moissonneuse batteuse « New Holland » (dont le prix peut aller jusqu’à 150 000€), ça fait pauvre je trouve…

 

Et les fonctionnaires ? On ne se rend pas toujours compte de la pénibilité de leur dur labeur et les maladies professionnelles qui peuvent en découler : les escarres ! Et oui, à force d’avoir le cul vissé sur leur fauteuil, bien au chaud, à l’abri des caprices de la météo et de toutes formes de travail physique, c’est bien là un risque qu’ils encourent tout au long de leur carrière… et aussi celui de se retrouver avec des lunettes à quadruple foyer à force de ne pas quitter l’horloge du bureau des yeux toute la sainte journée ! Parfois on a du mal à réaliser que certains fonctionnaires sont aux 35 heures quand les administrations où ils sont employés ne sont même pas ouverts 30 heures par semaine…

 

Tiens, je parlais de ces « malheureux » cheminots un peu plus haut, pour rester dans les transports, il y a aussi les pilotes de lignes qui sont à plaindre. Je pense que c’est légitime qu’ils fassent aussi souvent grève eux aussi pour une revalorisation de leur salaire ! A savoir que ce dernier, en début de carrière dépasse (très) largement celui d’un ouvrier en fin de carrière. Et pourtant, on ne peut pas dire que ce soit le taf le plus physique qui existe… J’ai entendu une fois un pilote qui, pour justifier la grève, déclarait à un journaliste, « nous sommes responsables de la vie de plusieurs hommes, il est donc légitime que nous soyons payés en conséquence ». Cet individu pensait certainement que la vie d’un homme vaut tant et multiplié par le nombre de ses passagers, il mérite tant à la fin du mois, voire même par vol ! Pour eux, la retraite après 40 trimestres devrait largement suffire.

 

Par peur de faire trop long (ce qui ne m’est jamais arrivé jusqu’ici), je préfère faire l’impasse sur nombre d’autres professions qui comptent en leur sein un nombre incroyable de parasites. Mais il en est une, « exercée » par plus de deux millions de français qui me titille (et pas à l’endroit le plus agréable) : chômeur, et plus particulièrement le  « chômeur professionnel », celui qui bosse 6 mois afin de pouvoir palper 6 mois d’assedic. Dans mon esprit étriqué, ils m’ont toujours fait penser à une autre catégorie : l’étudiant professionnel. Celui qui a suivi des études jusqu’à l’âge de 30 ans (ou plus) et réalise qu’au bout du compte, la filière suivie depuis tant d’années est super bouchée et préfère chômer plutôt qu’accepter cet emploi de caissière… ou alors seulement 6 mois, pour une raison évidente qu’on vient de voir un peu plus haut.

 

En même temps, comme en passant du coq à l’âne, j’ai abordé le thème de l’éducation, attardons-nous y un court moment, ne serait-ce qu’un petit paragraphe (on n’est plus à ça près après tout)…

 

Il faut bien l’admettre : notre système éducatif n’est pas adapté à l’enfant ! C’est dingue hein ? Non parce que moi je croyais (bêtement) que ça devait être l’inverse, que c’était l’enfant qui devait s’adapter au système, qu’est-ce que je peux être con parfois quand je m’y mets

Les lois, réformes et autres mesurettes se succèdent chaque année ; que de changements entre aujourd’hui et ma jeunesse (pas si lointaine que ça d’abord) ! Tous les ans ça change : une année les gamins bossent le mercredi, une autre ils bossent le samedi, encore une autre les deux et encore encore une autre aucun des deux ! Ben oui, faudrait pas leur asséner un rythme trop difficile à suivre, les pôvres !

 

Et attention, pas de cartables trop lourd, ça les abime (pas les cartables, les mioches) ! Pour les alléger, on a même pensé à alléger les programme en retirant par exemple des personnages « secondaires » de l’Histoire de France comme ces deux inutiles que furent Louis XIV et Napoléon…

 

Interdiction de punir physiquement les enfants aussi ! Perso, je m’en suis pris dans la tronche plus souvent qu’à mon tour, non seulement je n’en suis pas mort, mais en plus je sais lire et écrire, ce qui est loin d’être le cas de tout le monde (dans la mesure où le taux d’illettrisme en France avoisine les 9% de la population)…

 

Last but not least, dernière trouvaille en date (de la semaine dernière je crois), décaler les horaires d’école ! Et oui, « 8h, c’est beaucoup trop tôt, néfaste au rythme de l’enfant, aux environs de 9h30, ça serait beaucoup mieux » ! Alors, je résume :

 

Le soir, le gamin mate la tv, s’abrutit devant l’ordi, joue avec, au choix, ses playmobils ou sa zigounette et, afin de lui laisser le temps de se remettre de ses émotions, on ne l’envoie à l’école, en cours, à la fac (rayer la mention inutile) qu’à 9h30. A midi, il mange. Les cours ne reprendront qu’à 15h, histoire de bien lui laisser le temps de digérer les mets les plus fins (accompagnés de cinq fruits et/ou légumes, bien sûr). De toute façon, comme il ne faut pas trop le fatiguer, les cours s’achèveront à 17h. Deux heures qui seront mises à profit pour développer son côté créatif grâce à de la pate à modeler (jusque 16 ans, après ils auront le droit de manier des pinceaux) et ce jusqu’au BAC (qui ne sera plus un examen, mais donné d’office, afin de ne pas frustrer son « moi » profond)…

 

Le bac en poche, plusieurs solutions :

-         se professionnaliser et hanter les salles de cours et autres amphis une douzaine d’années de plus (solution la plus prisée par les enfants issus de familles aisées) et ensuite se mettre chômeur, de façon professionnelle également.

-         ne RIEN faire ! Vivre en marge de la société mais néanmoins profiter (plus ou moins largement) des avantages qu’elles offrent et, de temps en temps, améliorer l’ordinaire, arme à la main…

-         être un connard, comme votre serviteur, avoir un emploi, payer des impôts, ne jamais profiter des avantages mais plutôt payer pour tous ses inconvénients…

 

Alors quand je vois des gens descendre dans la rue pour sauvegarder des acquis pour lesquels ils ne se sont jamais battus, s’y accrocher et mettre de côté les inégalités et autres incongruités sociales de ce pays, j’avoue que ça me laisse songeur…

 

Et je tiens également à souligner que dans les exemples cités plus haut, je ne fais que relater le mauvais côté des choses. Je suis parfaitement conscient du professionnalisme dont font preuve certains profs, agriculteurs et fonctionnaires (ma chérie, si tu me lis) ; mais que voulez-vous, j’adore médire sur mon prochain !

 

 

Et pour finir sur une « bonne » blague : c’est l’histoire d’un fou qui repeint son plafond, un deuxième fou arrive et lui dit « accroche-toi au pinceau, je retire l’escabeau ». Elle est bonne hein ? En France, il y a deux catégories de fous, ceux à qui l’Etat, le deuxième fou dit « donne-moi ton pinceau, je vais finir pour toi » et les autres à qui il dit « je te prends ton pinceau, ta peinture et ton escabeau, par contre tu dois finir de peindre le plafond quand même »…

 

 

Ah oui, j’oubliais le principal,

 

pour « Le jeu à la con » :

 

MARTEAU ROUGE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Joker 25/10/2010 16:49



Oh putain, t'as même pas été enlevé par les terroristes, j'arrête ma grève de la faim dès maintenant!


Toi,t'es mon âme soeur, j'ai écrit tout pareil (mais en vachement moins bien) et surtout je pense tout pareil. Si je comprend bien t'es aussi super trop riche pour avoir la moindre aide et super
trop pauvre pour ne pas avoir de souci de fric.


Combien de personnes vont perdre leur emploi, de PME vont fermer (couler) à cause d'une bande d'irresponsables nombrillistes qui se targuent de défendre les droits de tous ?? (perso, je n'ai pas
été consulté, je devais bosser quand ils sont passés me demander mon avis)


 



whynot 11/11/2010 19:03



Mon Jokerounet !!!!! Comment va ?!?


 


J'ai effectivement été enlevé par un réseau d'escort-girl... mais comme j'étais consentant, ils m'ont relâché ces cons là !!!


 


Et oui, je fais partie de la classe qu'on appelait "moyenne" avant et que, maintenant, tend à disparaitre... en faveur de la classe dite
"pauvre"...


 


Et les grévistes qui défendent leur droits en se targuant de défendre ceux de tous, ça me donne juste envie de... De rien, sinon je vais devenir
"mauvais"...



marina 19/10/2010 11:06



un petit coucou en passant, et surtout parce que tu ressemble beaucoup à Jason .S......



whynot 22/10/2010 15:08



Salut Marina, Marina, Marinaaaaaaaaaa.....


 


Jason prestley ? Mouais, c'est pas faux, on me le dit souvent !



didier 16/10/2010 06:12



un passage par ton blog en te souhaitant un bon week end


didier



whynot 22/10/2010 15:08



Merci Didier, de même !



Nettoue 14/10/2010 18:09



Nico, il monte uniquement les chevaux de bois, ça le rassure !


Comment étant une amie de FLB, j'ai pu manquer ce blog depuis si longtemps? Enfin tu peux te faire le même reproche...


Amicalement



whynot 22/10/2010 15:07



Merci du compliment Nettoue !


 


Mais non, je ne peux pas en dire autant moi, je connais le tien depuis un bon bout de temps déjà...



spo 12/10/2010 22:55



ravi de te relire, et en pleine forme en plus. Que dire de plus! et bien que je suis content de voir qu'il y a des personnes qui pensent comme moi (ou moi comme eux, je ne veux pas véxé qui que
ce soit)! parce que lorsque tu entends les interviews des "manifestants bien pensant" ils se disent parler aux noms de tous les français, rien que ça. Je commençais à m'interroger sur ma
santé mentale! Mais maintenant je suis rassuré.


Merki



whynot 22/10/2010 15:06



En fait, pas mal de personnes pensent comme nous, mais la parole ne leur ait "pas toujours" (bel euphémisme) laissée...