Mardi 29 octobre 2 29 /10 /Oct 09:28

Fidèles lecteurs, mes roudoudous chéris, mes ornithorynques polaires en sucre candy, mes amis, mes amours, mes emmerdeurs ; comme annoncé dans le titre, je confirme, je l'ai bel et bien retrouvée !

Ce n'est pas que je l'avais perdu depuis longtemps mais bon, vous savez ce que c'est, on s'habitue, on s'y attache et le manque se fait rapidement sentir... surtout après plus d'une trentaine d'années à me distraire avec...


Bref, j'avais perdu la Gaule.

 

Gaule.jpg

 

Néanmoins attention, graveleux personnages que vous êtes, n'allez pas croire des choses qui tiendraient plus de la science fiction que du domaine du possible, voire de l'imaginable : je ne fais aucunement allusion à une certaine partie de mon anatomie que mon puritanisme exacerbé m'interdit de nommer (je ne vais tout de même pas pousser la bassesse à utiliser le mot « bite » dans un texte pouvant être lu par de jeunes enfants, mon éducation bourgeoise ne me le permet pas).

 

En plus, je ne voudrais pas avoir l'air de me justifier à ce sujet, mais bon, ce n'est pas pour rien si j'ai été choisi pour interpréter le rôle phare dans l'adaptation cinématographique du célèbre dessin animé « mon petit poney » !

 

Bref, j'ai retrouvé la Gaule, d'ailleurs je la tenais encore il y a peu dans ma main. Pas la mienne bien sûr (en plus une seule main n'y suffirait pas), mais celle d'un des plus grands héros de la bande dessinée : Astérix le gaulois !

 

Gaule-2.jpg

 

Comme quoi, il est plus naturel d'avoir la Gaule avec Astérix qu'avec Lui (voir mon dernier papier) !


Mais trêve de sous-entendus licencieux et entrons dans le vif du sujet...

 

 

C'est en effet la semaine dernière qu'est sorti le 35ème album des aventures d'Astérix, « Astérix chez les pictes »

 

picte.jpeg

 

Vous vous en doutez, j'attendais la sortie de ce nouvel opus avec une vive impatience, et ce pour différentes raisons que je vais d'ailleurs m'empresser de vous exposer... à moins que vous ayez autre chose à faire bien sûr... ? Non ? Parfait, alors je continue !

Tout d'abord, en tant que bédéphile averti, un nouvel album du petit gaulois moustachu et de son compère « un peu enveloppé », ça ne se rate pas ! D'ailleurs, comment passer à côté de ce qui est devenu un véritable phénomène de société... ?

En effet, rien que pour la France, « les pictes » sont tirés à 2 000 000 d'exemplaires ( à titre de comparaison, Titeuf, une autre des plus grosse vente dans le pays, a été tiré à un million) auxquels s'ajoutent 3 000 000 pour le reste du monde !!! On est loin des 6 000 exemplaires du premier tome en 1961... Au total, ce sont plus de 320 millions d'exemplaires vendus à travers la planète en 107 langues et dialectes, rien que ça... Et encore, je vous fais grâce du nombre d'entrées cumulées pour les huit dessin animés et les 4 films (on ne doit pas être loin des 50 millions d'entrées), du C.A. Du parc qui lui est dédié (avoisinant les 2 millions d'entrées par an) ainsi que les autres produits dérivés (jeux vidéos, fringues, jouets, jeux, pub, etc. etc. etc...)

 

titeuf.jpg

Arrête Titeuf, on t'a reconnu !


Autre raison valable, j'étais curieux de voir le résultat de la première collaboration de Conrad (dessin) et Ferri (scénario), héritiers du couple mythique Goscinny-Uderzo.


Enfin, SURTOUT, je voulais savoir si ce dernier album allait ENFIN relever le niveau et réussir à me faire pardonner les trois derniers albums commis...

 

coffe.jpg

Et c'est pas moi qui le dis... mais il n'a pas tort le Jean Pierre !



Dès lors, plantons le décors : TCHAK (bruit que fait généralement un décors, à condition évidemment qu'ils soit planté correctement. Si ce son ne se fait pas entendre lorsque vous plantez un décors, c'est que l'opération a raté et que tout est à refaire) !

 

Tchak.jpg

 

Bref, TCHAK : nous sommes en 50 avant Jésus Christ (ou si vous préférez, en 2024 avant WN... d'ailleurs, commencez à vous y habituez, c'est cette échelle de mesure du temps qui sera officielle dès le 1er janvier 2014... le 1er janvier 40 quoi !) ; toute la Gaule est occupée par les romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur (pour la suite, veuillez vous référer à n'importe lequel des 34 albums précédents, merci).

J'ai beau connaître cette intro par cœur, je la relis à chaque nouvel album ; tout comme la présentation des personnages principaux d'ailleurs.

 

dita.jpg

J'ai pas trouvé l'image que je voulais, du coup... DITA !!!



Bref, en 2024 avant WN, un pêcheur du village le plus célèbre du 9ème art (d'ailleurs permettez moi d'ouvrir une petite parenthèse supplémentaire : l'hypothèse la plus communément retenue quant à l'identité réelle du village en question serait Erquy, petite ville des côtes d'Armor, non loin de Saint Brieuc, où Uderzo s'était réfugié pour fuir la famine qui faisait rage à Paris durant la seconde guerre mondiale), trouve un homme sur la plage. Dans un piteux état, il est transporté chez Panoramix, le druide, qui déduit que l'homme en question est picte (clan du nord et de l'est de l’Écosse, dont le nom signifie littéralement « homme peint », du latin « pictus »).

 

mel

Dans Braveheart, Mel Gibson était donc un picte !

 

Ce qui donne l'occasion à nos deux héros de raccompagner Mac Oloch chez lui et de vivre leurs premières aventures en Écosse (en attendant leurs première aventure dans le Poitou... parce qu'à Durocortorum, Reims pour les intimes, c'est déjà fait) !

 

amphore.jpg

Non mais quel cliché, j'vous jure...


Le scénario n'a rien d'exceptionnel, j'aurais même envie de dire qu'il s'inscrit dans la continuité des précédents... ce qui n'a rien d'un reproche, bien au contraire, je trouve que la paire Ferri-Conrad a fait des merveilles (avis qui n'est pas partagé par tous apparemment...).


Je connaissais Jean Yves Ferri à travers sa série phare « Aimé Lacapelle » (paru chez Fluide Glacial) mais aussi, SURTOUT, pour ses scénarios dans les séries « Retour à la terre », « le sens de la vis » et « Correspondances ». Le point commun entre ses trois séries c'est le dessinateur qui leur est associé,homme au talent incroyable, véritable génie du dessin (et du scénario aussi d'ailleurs) : le grandiose Manu Larcenet (dont je crois avoir déjà abordé le talent ici même une fois ou deux par le passé), dont on attend avec impatience la sortie de son prochain chef d'oeuvre... et la consécration ultime via le grand prix d'Angoulème en 2014... ?

 

ferri.jpg

Ferri à gauche et Larcenet, comme tous les gens talentueux, porte un béret !



C'est un peu ce qui m'a surpris de la part de Ferri : il ne s'est pas trop lâché au niveau des jeux de mots capilotractés dont il est pourtant coutumier. Et pourtant, mâtin, il y avait de quoi faire, notamment avec les noms des personnages, comme s'est toujours amusé à le faire Goscinny avant lui. A part ça, l'histoire tient la route, l'humour est tout de même présent et le scénariste ne s'est pas géné pour aborder les différents clichés relatifs à l’Écosse dans la psyché collective (kilt, monstre du Loch Ness (« une sorte de grosse loutre », comme dirait Obélix), coutumes et whisky...le côté pingre par contre a été mis de côté).

 

Loutre.jpg

N'empêche, ils ont des loutres plutôt balèzes en Écosse...


Côté dessin, avec Didier Conrad, on n'a pas affaire non plus à un mickey ! Pour vous faire une idée du talent du bonhomme, il suffit de lire une de ses nombreuses séries (perso, je vous conseille « les innommables » et « Cotton Kid »). Il a d'ailleurs croqué Johnny (qui campe le rôle d'un barde picte : Mac Keul.... avec cette réflexion astérixienne par excellence : « Quoi Mac Keul, qu'est-ce qu'il a Mac Keul ») ainsi que Vincent Cassel (le méchant de l'histoire : Mac Abbeh)

 

cassel

Je me dois d'être honnête : au départ, je ne les avais pas reconnus...

 

N'empêche, il y a tout de même quelque chose qui me dérange dans les dessins de ce nouvel album... On reconnaît bien sûr les personnages principaux, même les personnages nouveaux et/ou secondaires, sont dessinées avec le style Uderzo, mais il y a tout de même... un truc !

Pas un gros truc non plus (qu'on ressent également dans le dessin de Achdé, qui a pris la relève de Morris dans Lucky Luke)... mais un truc quand même !

 

Quoiqu'il en soit, ce « truc » devrait échapper aux néophytes et autres profanes de la série, qui passeront tout comme moi un excellent moment de lecture.

 

like.jpg

 

En conclusion, pour ma part, je trouve que, même si ce n'est pas le meilleur album de la série, il rattrape aisément les trois dernières « arnaques » en date :

- le 32ème album : « Astérix et la rentrée gauloise » paru en 2003, il n'était qu'une version édulcorée de la version originale prépubliée un peu partout et sortie en album en 1993.

- le 33ème album : « Le ciel lui tombe sur la tête » paru en 2005, il... heu...je ne préfère pas m'étendre d'avantage sur ce qui est considéré, à juste titre, comme le pire album de la série ! En résumé : c'est de la merde !

- le 34ème album : « l'anniversaire d'Astérix et Obélix – le livre d'or », paru en 2009, en un mot : nul ! Quelques planches « soit-disant » inédites, une histoire en pointillé, des dessins publicitaires, rien d'intéressant, mieux vaut se rabattre sur « le livre d'Astérix le gaulois », paru 10 ans plus tôt et beaucoup plus complet... et mieux fait !

 

non.jpg

 

Du coup, comparé aux trois derniers, « les pictes » fait office de chef d'oeuvre !

 

D'ailleurs, quand j'ai acheté ce dernier album, il y avait une petite vieille derrière moi avec le même ouvrage sous le bras, elle n'a pas hésité à dire au vendeur de l'espace culturel Leclerc qu'elle gardait précieusement le ticket de caisse « parce que si l'album est aussi nul que les trois autres, je vous le ramène et vous aurez intérêt à me le rembourser ! » (the mamy's power)

 

vieille.jpg

Moralité : les p'tites vieilles, faut pas les faire chier !


Pour le moment peu d'informations on filtré quant au 36ème album... néanmoins, il se murmure que le tandem Ferri-Conrad serait de nouveau aux manettes du prochain album, dont la sortie est prévue pour 2015 : « Astérix chez les bataves » !


Quant au retour des gaulois sur grand écran, ce sera pour novembre 2014, un film d'animation réalisé par l'excellent Alexandre Astier (le roi Arthur dans Kaamelott) : le domaine des dieux.

 

En conclusion, j'aurais pu vous parler des filles Goscinny et Uderzo, mais je ne veux pas user les touches de mon clavier pour si peu (en plus, en cas d'insultes, elles ont le procès facile les garces ! Hein ? Non, non, je n'ai pas dit « garce »...).

 

 

Je préfère conclure par une citation que n'a pas fait Charles de Gaulle :

« Mon seul rival international... c'est... »

 

 

asterix02.jpg


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Par whynot - Publié dans : Mes bd
Vendredi 27 septembre 5 27 /09 /Sep 16:42

Intro

 

(voilà, ça, c'est fait ! Effectivement, j'aurais pu m'étendre, pousser l'hypocrisie jusqu'à vous dire que vous m'avez manqué, que je ne vivais plus sans vous, que j'ai failli commettre l'irréparable, à savoir fermer ce blog, mais je ne peux m'y résoudre. J'aurais également pu m'excuser pour cette absence prolongée, pourquoi pas même vous mentir en jurant que ça ne se reproduira plus et que j'allais revenir régulièrement soliloquer ici, mais non.
Plus pragmatiquement, j'aurais pu vous présenter le sujet que je compte aborder aujourd'hui mais bon, il suffit de lire la suite et vous le saurez !
Bref, ne pas faire d'intro, ça me permet de gagner du temps, quant à vous, ça vous fait moins à lire ! Avouez que vous n'en trouverez pas beaucoup des gens qui prennent soin de vous à ce point...)

 

 

Hasard.jpg

 

(en fait, je voulais illustrer cette intro qui n'en n'est pas une par une super image,

mais après une bonne demi-heure de recherche sur Gougueule,

j'ai tapé "image hasard" et choisi la première...

toutes mes confuses !)

 

 

Hier (tiens, commençons par une parenthèse, voire une double parenthèse, les plus fidèles d'entre vous, en considérant qu'il en reste au moins un, savent à quel point j'adore ça. Donc, parenthèse : (j'écris « hier », en considérant la veille de l'écriture de ce papier qui ne correspond pas forcément au jour de parution du papier. Si ça se trouve, par manque de temps, je finirais demain et je publierais le lendemain. Du coup, l'hier d'aujourd'hui deviendrait l'avant veille de demain. Suis-je clair... ? Je pense que oui et que cette courte et limpide explication était nécessaire. Mais bon, pour les plus cons d'entre vous, en considérant qu'il en reste au moins plein, je vais simplifier un peu... fin de la double parenthèse là : ), c'est à dire le jeudi 26 septembre 2013 (avouez que c'est tout de même tout de suite plus clair, non...?), j'ai pris le train ! Pas dans la gueule, je vous rassure, je rassure surtout Guillaume Pepy, actuel pdg de la SNCF, un tel impact, s'il m'aurait causé une légère migraine, aurait très certainement causé de gros dégâts à une locomotive.

 

retour-futur.jpg

 

(C'est pourtant clair... tonnerre de Zeus !)

 

 

J'ai horreur du train.

Du coup, pour m'occuper l'esprit, en plus du mp3, deux solutions s'offraient à moi :
1/ acheter assez de magazines pour tenir les sept heures nécessaires à mon trajet
2/ prendre une topette de Zub bien glacée.
(les deux étant incompatibles, car j'ai remarqué qu'au bout de quelques verres de Zub, je ne sais plus lire... et de toute façon je ne vois plus les mots !)

J'ai finalement opté pour la première solution, craignant que la consommation de la seconde (traditionnellement effectuée seul, sans la compagnie de cette artificieuse Modération... enfin, j'dis ça, c'est seulement une présomption, dans la mesure où je ne l'ai que très rarement côtoyée... et encore moins bu avec elle) ne me pousse dans les bras de Morphée et ne me fasse louper l'arrêt à Vitryol-City. C'est vrai que la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est un chef d’œuvre de l'architecture gothique (même si ma préférence va a celle de Reims bien sûr), que la bière, fut-elle allemande, coule à flot, mais je préférais tout de même éviter le terminus de la ligne !

 

 

Gym.jpg

 

(c'est nouveau : j'aime le sport !)

 

 

Bref, je me rabattais sur mes quelques magazines habituels ! Enfin, j'aurais bien voulu...

Le hors série de Fluide glacial d'une part (en même temps, chez Fluide, ils sortent plus de hors séries que de mensuels, du coup, ce serait plutôt le mensuel qui serait un hors série ! Je vous laisse réfléchir là-dessus et je continue) et le Saint Graal : l'écho des savanes !

Mais voilà, l'écho étant épuisé, j'ai du me rabattre sur autre chose...

Jokari-mag étant également épuisé (c'est con, il y avait un super reportage sur les élastiques de compétition) ainsi que curling hebdo (c'est con, il y avait de superbes photos sur la 55ème édition du championnat de monde, qui, comme tous les aficionados (tel que moi) le savent, se sont tenus au Canada en avril dernier), l'accorte libraire m'a conseillé un « nouveau » magazine : Lui !!!

 

lui.jpg

 

(On a beau dire, Lui, c'est quand même mieux que Elle !)

 

 

« WHOUA » m'exclamais-je « Lui est de retour dans les kiosques !?!? » « whoua », continuais-je en chuchotant vers l'avenante libraire, « parlez moins fort, il est tout de même question de Lui là, un magazine dans lequel on trouve plus de nichons que de jokari ou de curling, c'est un exemple, et je ne veux pas que ma réputation se ternisse, étant assez connu voire renommé à Châtel-city » (ce qui n'est pas très représentatif car, dans cette contrée reculée qu'est le Poitou, un chien peut avoir également une réputation extraordinaire dès lors qu'il arrive à se gratter l'oreille droite avec la patte gauche... ce que je sais également faire mais bon, je ne suis pas là pour entrer en compétition avec un clébard... même si celui-ci jouit d'une excellente réputation).

 

Sego.jpg

 

(Quand je pense Poitou, je pense Ségolène...)

 

 

Bref, je lâchais (difficilement... oui, je suis une pince parfois) les 2.90€ nécessaires à l'achat dudit magazine et me dirigeais vers le train, mon acquisition bien planquée au fond de ma valise (on parle de Lui quand même) et m'installais dans un endroit assez désert, dans le but évident de ne pas être dérangé dans ma lecture... et puis je n'aime pas côtoyer les autres membres de mon espèces. Quand je dis que j'ai horreur du train, c'est un mal dû, non pas au transport, mais plutôt à la promiscuité avec les autres, les gens, la plèbe quoi, je n'aime VRAIMENT pas ça !

J'allais commencer ma lecture quand un contrôleur zélé (pléonasme...?) m'a viré de ma place sous le prétexte discutable que je n'avais pas le droit de me trouver dans le poste de pilotage... non mais quel con ce type ! Bref, je trouvais une autre place au milieu de mes semblables (ou presque) et ouvrais le Lui de ce mois...

 

train.jpg

 

(C'est vrai que cet été, en Espagne, j'avais un peu merdé...)

 

 

Attention, séquence « j'ai testé pour vous » ! (là je vous demanderais d'imaginer plusieurs roulements de tambour s'il vous plaît)

Petit rappel historique : Lui est un magazine ! Pour le reste, il y a wikipedia, et comme je ne suis pas un fumier (cette fois), je vous file même le lien :

 

 LIEN


Ceci étant lu, entrons dans le vif du sujet avec un coup de rein qui m'est familier et qui a aidé à bâtir ma légende (si, si) !

Dès la couverture, le ton est donné (c'est un la) ! Quelques sujets sont mis en avant et la première de couv' est alléchante : Léa Seydoux Nue ! Non mais vous vous rendez compte, LEA SEYDOUX  !!! Je dirais même plus Léa Seydoux NUE !!! Vous réalisez un peu le truc ? C'est vrai que moi non plus j'ai pas réalisé... je ne connais pas cette fille !

Passée la couverture, on revient sur la couverture (non mais Léa Seydoux quand même), on retourne la page et là on se dit « merde, me suis planté, j'ai acheté la Redoute » ! Petit extrait :

 

Redoute.jpg

 

Page 1 : la couverture (je ne sais pas si je vous l'ai dit, mais c'est Léa Seydoux . Une inconnue (pour moi en tout cas), certes, mais vachement jolie quand même !

Page 2-3 : pub Chanel
Page 4-5 : pub Dior
Page 6-7 : pub Giorgio Armani
Page 8-9 : pub Bvlgari (pour les montres)
Page 10-11 : pub BMW

Page 12-13 : pub Bvlgari (mais pour du parfum cette fois)

 

Pub2.jpg

 

Page 14 : le sommaire ! Au moins on apprend que la nénette en couv' n'est pas nue, non, elle porte « une cape en mousseline de soie Alexandre Vauthier »... et que l'édito est en page 27. Dois-je en conclure qu'il me reste 13 pages de pub à me taper ? Naaaaaaaaaaan, j'y crois pas ! Vérifions tout de même, par acquis de conscience.

Page 15 : pub Kenzo
Page 16-17 : pub Iro (et non pas Iro... de puta)
Page 18 : suite du sommaire. Tu m'étonnes, 132 mots (oui, je les ai comptés), faut au moins deux pages pour les caser...
Page 19 : Pub terre d'Hermès
Page 20-21 : pub Zadig et Voltaire
Page 22 : le traditionnel ours
Page 23 : Pub Visa

Page 24-25 : pub Nescafé

Page 26 : pub Yves Saint Laurent

 

Pub1.jpg

 

 

Attention, page 27, première page de vraie lecture : l'édito du nouveau directeur de rédaction, Frédéric Beigbeder ! Je n'apprécie ni ne déteste pas ce mec, il m'est indifférent, c'est tout. Du coup, c'est en toute objectivité que j’aborde ses deux colonnes. Et bien elles sont très bien écrites et, enfin, ça laisse présager du meilleur pour la suite !

 

Fred-B.jpg

 

(Cet homme m'est insupportable : il est un des rares à être plus beau que moi)

 

La suite, c'est une excellente interview de Môssieur Daniel Filipacchi, un géant de l'édition, le créateur de Lui, en 1963 (ce qui ne nous rajeunit pas, je vous l'accorde... en même temps, ça ne peut pas me rajeunir puisque je n'étais même pas né) menée de main de maître par Beigbeder qui décidément monte dans mon estime.

 

geant.jpg

 

(un géant de l'édition... voilà... je... heu... bref, continuons)

 

Bon, je vous passe les quelques pages de pub... et vous pouvez m'en être gré, dans la mesure où entre la fin de l'interview page 34 et la fin du magazine page 220, 4ème de couv' comprise, il y a encore 40 pages de pub à se fader ; et regardons d'un peu plus près ce que cet objet publicitaire de Lui a nous proposer...

Au niveau des rubriques tout d'abord.

Les pages conso, des trucs très chers, moches et dont on n'a aucune utilisation (quoique le jeu de cartes noir à 87€ est très joli et les oreillettes Bose à 299,95€ ont l'air sympa), que dire des chroniques politique, cinéma, livres, musique, mode et société... ? Rien ! Leur point commun, l'écriture. C'est tellement mal écrit, les propos sont tellement partiaux, plats, pas drôles... j'avoue que je n'en n'ai pas lu une seule jusqu'au bout...

 

microlax.jpg

 

(humour de pharmacien : j'me suis fait chier !)

 

 

Deux pages ont attiré mon inattention, finement nommées « c'est qui lui » et « c'est qui elle ». Le principe, nous présenter deux personnes, un homme et une femme (chabadabada), dont on ne sait rien mais qui semblent être douées dans leurs domaines respectifs. En l’occurrence le célèbre André Choulika (« docteur ès science en virologie moléculaire et pdg de cellectis », le genre de type qui doit avoir une carte de visite format A5) et la réputée Samantha Shannon (« la nouvelle J.K.Rowling » parait-il). Je me demande si la présentation de Gérard Briochin, rempailleur de chaise dans la Creuse n'aurait pas été plus passionnante... ou moins chiante en tout cas !

 

pipe.jpg

 

(prochaine rubrique : le "c'est quoi ça" !

Indice : ce n'est pas une pipe.)

 

 

Quant aux reportages, ils sont plutôt bien écrits, bien documentés et illustrés. Le seul hic, c'est qu'ils sont totalement inintéressants... La crise mondiale serait due à la consommation abusive de coke des traders, possible, mais le sujet est un brin périmé je trouve... Enfin, c'est toujours plus récent que « la Source » (là, je dis rien, c'est assez bien foutu comme papier), mais moins actuel que wikileaks ; on trouve effectivement un sujet sur les créateurs du site... mais on s'en fout !

Si les articles sont loin de faire dresser le poil, le fond de commerce, à savoir les jeunes filles dénudées, est plutôt à la hauteur de la réputation naguère acquise de Lui. Les clichés sont à l'image des filles : sublimes ! On n'est ni dans le porno ou même l'érotique, on est dans le beau, l'artistique. Le tout en noir et blanc et sans le moindre poil qui dépasse !

 

poil.jpg

 

(femme à poil... voilà, voilà, voilà...
J'aurais pu mettre "l'origine du monde" de Courbet...
mais vous ne le méritez pas,bande de vils sacripants !)

 

En résumé : le mou des mots le poids des photos !



En conclusion, je ne sais pas quand le prochain numéro sortira (quoique, je pense que pour un mensuel, ça devrait être le mois prochain) mais ce qui est certain c'est que je ne ferai pas parti des gogos/bobos qui l'achèteront ! On est relativement loin de ce qui a fait le succès de ce magazine, un Playboy à la française. Si la ligne éditoriale continue sur sa lancée, je pense, j'espère, que cette parution n'atteindra pas le 6ème numéro... et encore, j'suis large !!!


Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires - Par whynot - Publié dans : Ma vie, mon oeuvre, mon cul
Dimanche 13 janvier 7 13 /01 /Jan 09:11

NON, fidèles lecteurs, mes chéris, vous ne vous êtes pas trompés d’adresse ; vous n’êtes ni chez « Biba », ni « Elle », ni même « Femme actuelle » ou autre connerie lecture typiquement féminine du même acabit !

 

OUI, fidèles lecteurs, mes amours, c’est bien moi, Whynot, qui ai décidé de consacrer un papier aux soldes !

NON, fidèles lecteurs, mes roudoudous, je n’ai pas viré ma cuti ; comme le prouve d’ailleurs cet excellent titre au jeu de mot insoupçonnable de prime abord  :

 

 

 


(Les soldes à Louis...) 


 

Mais avant de pénétrer plus en avant le vif du thème qui nous intéresse aujourd’hui, fidèles lecteurs, mes loukoums saveur pizza-raclette, un peu d’histoire…

 

 

D'après les spécialistes du sujet, le mot « solde » aurait deux origines possibles.

 

Selon certains avis (que j’ai d’ailleurs tendance à rejoindre), à l’instar du préfet Poubelle qui aurait démocratisé l’usage de la poubelle, ou des sœurs Tatin, qui auraient crée la tarte Tatin, ou encore la sœur Vibro, qui aurait inventé le grille-pain, ce sont les sœurs Solde qui auraient laissé leur nom aux soldes.

Monique et Véronique Solde étaient au bordel de Pigalle ce que Bernard Tapis est aux tribunaux : une figure emblématique.

 

tapis.jpg

 

Malgré un physique assez disgracieux, les affaires étaient pourtant bonnes pour les deux sœurs. Et pour cause, pour combler l’handicap de la laideur dont elles étaient affublées, elles avaient trouvé une excellente parade : à chaque menstruation, elles faisaient les passes à moitié prix ! Il n’était pas rare à cette époque d’entendre à Montmartre l’info se propager par la vox populi, « les Soldes à 50% !!! » ou encore « allez, magne-toi, on va se faire les soldes !!! » etc, etc, etc. Malheureusement, la ménopause a eu raison de leur florissant marché.

 

jum.jpg

(Et encore, là, elles étaient maquillées...)

 

Une autre hypothèse, pour le moins farfelue, veut que l’inventeur du concept de Soldes soit le Français Simon Mannoury, le fondateur du grand Magasin Parisien « Le petit Saint Thomas » (ouvert en 1830 à Paris). Différentes sources indiquent qu’il aurait organisé les premières vastes opérations de déstockage saisonnier : En été et en hiver, il baissait considérablement le prix des produits en rayon. Plus tard, en 1852, « Le petit Saint Thomas » deviendra le « Bon marché » et la célèbre enseigne « Printemps » ouvrira en 1865. N’importe quoi ! Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire comme billevesées et autres coquecigrues parfois…

 

AAA.jpg


Ceci étant dit, parlons maintenant un peu le bon françois !

 

« Solde » est un mot masculin ET féminin ! Dans le sujet qui nous intéresse, il est masculin (qu’il soit au singulier ou au pluriel), il s’utilise au féminin uniquement quand il fait référence à la paie du soldat et, par extension, à celle de certains fonctionnaires.

 

Du coup, si l’inscription « soldes exceptionnelles » figure sur la vitrine d’un magasin, n’hésitez pas à y entrer et à en faire la remarque au propriétaire des lieux. Cela ne vous vaudra certainement pas une réduction supplémentaire sur l’article que vous convoitez, mais non seulement vous pourrez vous la péter en démontrant votre érudition, mais surtout vous foutre de la gueule du mec ; et ça, ÇA, ça n’a pas de prix !!!

 

soldes.jpg

(plain d'afaire a fer !!!)

 

 

Toutefois attention, on ne part pas faire les soldes comme on part faire le Paris-Dakar, il faut un minimum de préparation et un entraînement sévère. Pour le mental, prévoyez quelques séances de yoga et pour le physique, un stage commando devrait faire l’affaire ! En effet, contrairement au Dakar, ce n’est pas le plus friqué qui gagne. Les soldes ne sont pas faites pour n’importe qui, contrairement au Dakar. D’ailleurs, on n’a jamais vu Johnny Haliday faire les soldes, par contre…

 

 

 


(sans commentaire...) 

 

 

Quand je dis « préparation », je ne fais pas référence à la comparaison des prix, aux repérages avant les soldes, ou la e-réputation de telle ou telle boutique. Comme je l’ai écrit plus haut, on n’est pas chez « Marie Claire » ici ! Par préparation, je fais surtout allusion au matériel que doit posséder tout bon amateur de soldes…

 

Car avant de ce lancer dans l’arène des soldes, le gladiateur des temps modernes doit peaufiner les armes qui feront de lui le meilleur, le dernier, celui qui reste (car c’est bien connu : il ne doit en rester qu’un) !!!

 

high.jpg

(les soldes, c'est mortel...

...sauf pour un Highlander !)

 

La paquetage doit impérativement se composer d’un plomb de pêche (d’assez gros calibre, genre 150g), d’une paire de bonnes chaussures (munies de talons, bouts pointus et semelles assez fines), d’une pince coupante et d’une bombe lacrymogène

Explication :

 

Le plomb servira à lester la veste de votre blouson et ainsi ce dernier ne vous dérangera pas pour dégainer plus vite votre carte bleue ! (j’ai vu ça dans « les ripoux » ; si ça marche avec un flingue, il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas avec un portefeuille !)

 

dita3.jpg

(pas moyen de trouver la photo que je voulais...

...du coup j'ai mis Dita à la place !)

 

 

La paire de pompe, sert à écraser vos « concurrents » au sens propre du terme ! D’où l’utilité des talons (pour faire plus mal) des bouts pointus (pour asséner des coups plus douloureux que la normale) et des semelles assez fines (pour sentir les os craquer lorsque vous marcherez sur les autres) !

 

Souliers-pieds-bis.jpg

(Celle-ci par exemple, ne font ABSOLUMENT pas l'affaire !)

 

La pince coupante est à double emploi. Avec cet outil, vous pouvez ôter les antivols, et dès lors, deux solutions s’offrent à vous : soit vous pouvez « acheter » un article gratuitement, soit vous vous faites « pincer » par un vigile, il vous emmène, vous payez votre larcin et vous évitez la file d’attente à la caisse !

 

La bombe lacrymogène est la meilleure arme contre le « je-peux-vous-aider-? » et autres « vous-désirez-un-renseignement-? » qui arriveront forcément à peine la porte de la boutique franchie et beaucoup plus convainquant (et expéditif) que le traditionnel « non-merci-je-ne-fais-que-regarder ».

 

vendeuse.jpg

(lacrymo !)

 

Ces trois phrases sont symboliques de tous soldes qui se respectent ; voici un autre exemple de dialogue que l’on peut entendre dans les magasins durant cette période :

-          WOUAH, regarde, le « truc » (vous pouvez remplacer « truc » par l’article de votre choix), il est à -65% !!! (généralement, c’est la femme qui prononce cette phrase)

-          On en a déjà deux à la maison, ils sont quasi neufs (généralement, c’est l’homme qui prononce cette phrase)…

-          Oui, mais pas des comme ça !

-          Alors déjà, on n’en n’a pas besoin et en plus c’est cher !

-          Cher ?!? Un truc qui coûte seulement 150€ à la place de plus de 400€, c’est une affaire !!!

-          Mais on s’en fout, puisqu’on n’en n’a pas besoin !

-          -65%...

-          Bon, ok, prends le.

-          Au fait, tu peux me passer ta CB, je crois que j’ai laissé la mienne à la maison…

 

Avouez que c’est un grand classique.

 

vaseline-copie-1.jpg

 

Mais attention : on ne fait pas que des affaires durant les soldes  je dirai même qu’ils sont aussi l’occasion « rêvée » de se faire arnaquer… J’en ai pour preuve différents témoignages recueillis par mes soins auprès de la C.M.B.S.P.S. (Clientes Mécontentes de la Banque du Sperme Pendant les Soldes):

-          Mme Mathy : j’ai eu 50% de réduction, on voit le résultat !

-          Mme Bogdanoff : deux pour le prix d’un qu’ils disaient…

-           Mme Hollande : sans commentaire !

 

flamby.jpg

 

De plus, tout le monde ne propose pas de soldes, même les commerces les plus honnêtes, telle que la police nationale par exemple. Effectivement, si griller un feu rouge vous coûtera 135€ en temps normal, votre amende ne sera pas de 100€ en période de soldes ! Il en est de même dans d’autres milieux tout aussi honorables tels que la prostitution, les pompes funèbres, les revendeurs de drogue, etc.

 

funerailles-en-solde.jpg

 

Il existe même des endroits où les soldes sont carrément en voie de disparition, voire proscrites, comme à Ryan par exemple. Dans cette petite ville de l’oklahoma (dans le comté de Jefferson, à la frontière texane) qui compte 831 âmes (et qui a accueilli la naissance de… mais je vous laisse deviner qui) les commerçants ont décidé de ne plus offrir de période de soldes à leur client ! Une décision qui a fait grand bruit outre-atlantique et qui a vu naître nombre de manifestations dont un des slogans est resté célèbre : « il faut sauver les soldes à Ryan » !

 

ryan.jpg

(désolé...)

 

Maintenant avertis des dangers qui vous menacent et de la façon de les affronter, vous pouvez en toute sérénité vous précipiter vers les boutiques de votre choix et les dévaliser !

Dernière chose : méfiez-vous des offres trop alléchantes sur internet !!! Personnellement, pendant les soldes, j’ai commandé un développeur de pénis (mais pas pour mon usage personnel, c’est pour offrir à FLB un ami pour son anniversaire) à un prix défiant toute concurrence. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que le paquet contenait… une loupe ! En même temps, c’est vrai que ça agrandit bien ce truc là…

 

  loupe2.jpg

 

 

Et toi, fidèle lecteur, mon ourson en guimauve, qu’as-tu trouvé pendant les soldes… ou qu’as-tu l’intention de trouver ?!


Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires - Par whynot - Publié dans : Ma vie, mon oeuvre, mon cul

Profil

  • whynot
  • Et pourtant...
  • Homme
  • 17/07/1974

On tape la discute sur msn ?

Back to the futur

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés